Non classé 7 octobre 2016

Mercenaire

by admin

Il s’agit d’un film de Sacha Wolf sur le parcours initiatique d’un jeune Wallesiien, Soane, interprété par Toki Pilioko . Il a été repéré par un intermédiaire qui lui propose d’aller en métropole pour débuter une carrière de rugbyman.  Opposant traditions et modernité, la situation ainsi créée par ce projet de carrière va s’opposer à la vision du père sur l’avenir de son fils.  Le film est structuré autour de cette vision oedipienne du rapport père-fils. Mais l’ambition de Soane et les difficultés qu’il doit subir sont le véritable ressort du film. Déraciné, confronté aux difficultés d’évoluer dans un petit club, Soane va transformer l’héritage culturel de sa terre d’origine en une puissante incantation qui le mène à la victoire.

Le choix de prendre comme acteur principal Toki Pilioko, qui est d’abord rugbyman avant d’être un acteur, concourt à donner une cohérence et une vérité au film.

Tout concourt à immerger le spectateur dans ce parcours, le choc des mêlées et des placages , les animosités brutales au sein du club. Tout est rugueux, dur. Soane encaisse tout, comme si le rugby et la vie étaient dirigés par les mêmes règles, et  celles-ci, pour le moins, sont violentes. Soane survit au milieu de ce milieu sportif  qui comprend aussi son lot de déracinés, de personnages en difficultés, de situations violentes, tant physiques que psychologiques.

Ce film est très fort et prenant, il aurait pu acquérir une dimension supplémentaire avec une gestion des symboliques plus fouillée, mais la question de fond est posée avec le choc quotidien vécu par tout un chacun quand a lieu la confrontation des valeurs que nous portons en nous à la « modernité » du monde.

Jean Cousin