Cinema 5 juin 2019

Interview d’Anna Polina: Plaisir Fantômes ou Vie Fantôme ?

by admin

Pour Anna Polina ce film est une gageure, car c’est à la fois un rôle d’actrice et un documentaire sur une partie de sa vie, Elle concède qu’il s’agit de quelque chose «de très personnel». Elle avoue: «En tout cas, à mes yeux, ce rôle est particulier, car il s’agissait d’allier un métier hors-norme marginalisé par la société au faît d’être mère. Il y avait donc une part d’improvisation et une part d’actrice avec la création d’un personnage et d’une relation forte d’amour avec ma fille.

A la question sur le métier hors-norme, dans une société Bling Bling, la valeur forte et refuge est-elle l’argent, Anna Polina pense qu’ « en ce concerne une société bling bling, oui et non, je pense que c’est le cas aux Usa, mais pas en France où l’ on garde un côté «Vieille France», par le fait qu’ il aurait des choses nobles et d’autres qui sont le moins».

Elise Havelange est  présente pour la troisième fois à Cannes. Avec  cinq ans de carrière, et un visage photogénique, la question se pose de savoir en quoi  ce film pourrait être son futur ? Elle explique: «Ce film s’est plutôt fait dans une sorte de logique de faire des films à la fois axés et plus subtils. Ce qui m’a plu c’est la relation avec Anna et sa fille».

Plaisir Fantôme» a été réalisé par Morgan Simon, après un long métrage en 2015 «Compte tes blessures».   Lors de la préparation d’un second long métrage, à la question pourquoi faire un court en 35 mm? il affirme: «Il n’y a pas de différence entre un long et un court.  C’est en fait faire un film, c’est la même mise en scène». Son film tourne autour « d’un portrait d’une jeune femme moderne,  il y a une partie qui lui appartient, et la partie qui concerne sa fille ne lui appartient pas.  Car c’est un film exactement comme d’habitude». Et il conclut sur ces mots: « Mais ce qui m’intéresse le plus, c’est de réaliser des films».